LES GENS DU BETHUNOIS

DIALOGUE
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'homme et le réchauffement climatique

Aller en bas 
AuteurMessage
HCH

avatar

Nombre de messages : 251
Age : 57
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: L'homme et le réchauffement climatique   Dim 18 Oct 2009 - 12:34

L'homme et le réchauffement climatique. Débat ouvert le 4 novembre 2009

--------------------------------------------------------------------------------


A la veille de la conférence de Copenhague, mieux situer la responsabilité de l'homme dans les déréglements climatiques est essentiel car cela guide le curseur des priorités entre atténuation ("mitigation") et adaptation d'une part, lutte contre les pures émissions de CO2 et protection du cycle de l'eau, de la biodiversité, des terres et des forêts d'autre part.

Se fondant sur les conclusions du GIEC, certains considèrent -ou considéraient mais c'est l'occasion de faire le point- que la responsabilité essentielle sinon totale du réchauffement incombe à l'homme. C'est le point de vue défendu officiellement par
- Pascal Légitimus, comédien, ambassadeur de la campagne pour la lutte contre les changements climatiques auprès de la Commission européenne ;
- et Jean-marc Jancovici, ingénieur, spécialiste de l'énergie et du climat.

Ils sont invités à nous présenter leur point de vue et à débattre.

Cette soirée est organisée par l'association VALEUR ECOLOGIE avec laquelle nous travaillons en partenariat avec le Fonds Français pour la Nature et l'Environnement.

En tant que réseau think tank et militant de la connaissance, le réseau FRANCE-EUROPE-PLANETE BLEUE a une opinion plus "circonstanciée" sur le changement climatique. Mais, le débat demeure une nécessité permanente.

L'aggravation des "conditions climatiques" nous apparaît clairement liée à l'activité humaine. Toutefois, pour nous, le débat sur les mécanismes demeurent.

Les arguments d'Allegre qu'il recopie en fait des travaux de nombreux universitaires américains, notamment climatologues, y compris écologistes réputés, ne sont pas forcément tous faux ! Ce sont "ses" conclusions qui apparaissent erronées. Elles travestissent les arguments qu'il utilise.

"Il semble désormais à peu près acquis que le dégagemenent de CO2 n'entraîne une altération anthropique sensible du climat qu'à partir du moment où les capacités d'absorption à ph constant par l'océan sont atteintes. Mais, selon les études et notamment les plus récentes,tel est bien le cas depuis au moins 20 ans.

En conséquence, l'acidificatiion qui intervient par compensation du ph qui s'abaisse, détruit la biodiversité et les capacités de stockage de l'eau (et du carbone) dans les terres, l'humus et les forêts. Comme ces derniers sont également atteints par l'action directe de l'homme sur ces milieux, la part de l'eau dans l'atmosphère -en réalité le facteur déterminant direct de l'effet de serre tandis que les GES sont les médiateurs et les catalyseurs de cet effet - devient excédentaire. Et, tout se dérègle.

L'homme est donc bien la cause finale des déréglements mais, les mécanismes avancés dans la vulgate climatique et parfois dans le rapport dit des décideurs de l'IPCC constituent encore, malgré les progrès de l'IPCC-IV par rapport à l'IPCC-III, une simplification abusive.

En clair, cela met effectivement un terme au débat politique sur la nécessité de combattre le CO2 émis et surtout de protéger terres, forêts et cycle de l'eau. Cette nécessité est acquise. Même les grands patrons américains ne s'y sont pas trompés et, au départ réticents, ils ont eux-mêmes proclamé cette urgence. Cela ne met pas un terme à la recherche et à la compréhension des mécanismes, ce qui est indispensable pour se préparer également à l'inévitable "adaptation". [Patrice HERNU, en conclusion lors d'une précédente conférence]

Fixer les priorités de la lutte internationale exige une meilleure compréhension des phénomènes. Surtout au niveau continental. Les dernières avancées de la science climatique, particulièrement depuis un an, par exemple sur le rôle de l'antartique ou sur les séquences H2O-C2O, enrichissent enfin la connaissance du climat et, de ce fait, constituent de nouveaux guides pour l'action. Il serait criminel de ne pas en tenir compte au nom d'une vulgate religieuse."

Voilà donc un débat d'actualité qui a toutes les chances de se révéler passionnant.
Se présenter à l'assemblée nationale avec l'invitation en pièce liée :

Invite4nov2009.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'homme et le réchauffement climatique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réchauffement climatique (chapitre 2)
» Panneaux photovoltaïques et réchauffement climatique
» Moins de pollution augmenterait le réchauffement ?
» Réchauffement climatique
» ENVIRONNEMENT - Le réchauffement climatique est aussi une affaire de castors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES GENS DU BETHUNOIS :: Définition de la gauche-
Sauter vers: