LES GENS DU BETHUNOIS

DIALOGUE
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LA CRISE SELON DELORY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PACA

avatar

Nombre de messages : 840
Date d'inscription : 02/08/2006

MessageSujet: LA CRISE SELON DELORY   Jeu 14 Jan 2010 - 19:51

Les riches decouvrent la crise et s ‘en rejouissent ….

« La crise a du bon » estime le cumulard André DELORY maire d HINGES ….president du SIVOM …vice president d ‘artois comm …. (dans la voix du nord du 12 janvier …)

CA VA FAIRE PLAISIR aux chomeurs , aux rmistes …a tous ceux qui vivent miserablement de savoir que la crise a du bon !

Ben oui, DELORY l ‘ancien conseiller general vient de s ‘ apercevoir qu ‘on peut faire des economies en fermant les robinets d ‘eau potable et en remettant des joints en caoutchou en cas de fuite …

c ‘est ça les riches …ils ne faisaient pas attention a ces petits details .

Nous les prolos , on le savait depuis longtemps qu ‘il fallait faire attention et lui il le decouvre ! ! !

Decidemment on ne vit pas dans le même monde
affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdelocon.forumjonction.com/index.htm
Gai maito

avatar

Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 06/11/2009

MessageSujet: Re: LA CRISE SELON DELORY   Ven 15 Jan 2010 - 11:34

Le "nous les prolos", il me fait bien rire dans la bouche d'un mec de droite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BN

avatar

Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: LA CRISE SELON DELORY   Ven 15 Jan 2010 - 18:03

Oui, Paca n'est pas un prolo au sens précis du terme.
Par contre, il n'est pas de droite: allez defendre les pauvres autant que lui et vous pourrez parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Nombre de messages : 840
Date d'inscription : 02/08/2006

MessageSujet: Re: LA CRISE SELON DELORY   Ven 15 Jan 2010 - 23:31

Je considere qu 'il est dommage que beaucoup oublient leur "condition" ...ou la "classe sociale" dont ils font partie sous pretexte que leur niveau de vie s 'est amélioré par rapport aux autres...

D 'ailleurs si le PS n 'avait pas laché et trahi cette "classe" que certains pensent "subalterne " ou " inferieure", il serait au pouvoir.

Beaucoup trop de personnes qui gagnent leur vie par leur travail s 'imaginent ne pas étre des proletaires et je crois qu 'ils se trompent


Le prolétariat est, selon Karl Marx, la classe sociale opposée à la classe capitaliste. Elle est formée par les prolétaires.

Le prolétaire ne posséde pas de capital (ou de moyens de production) et doit donc, pour subvenir à ses besoins, avoir recours au travail salarié.

En langage populaire, prolo est usité.

Le mot prolétaire désigne à l'origine un citoyen romain qui n'a que ses enfants (proles) comme richesse. Il forme la classe la moins considérée de la civitas (ensemble des citoyens), constituée de ceux qui ne peuvent s'acheter aucune pièce d'armure et qui ne possèdent le droit de vote qu'en théorie. C'est la dernière classe sociale.

Selon la définition de Marx et des marxistes, le prolétariat est constitué de l'ensemble des salariés et des chômeurs (considérés comme des salariés sans emploi), en définissant le prolétariat comme la classe sociale qui, pour avoir de quoi vivre, est obligée de vendre sa force de travail à la classe antagoniste qui dispose du capital et des moyens matériels de production. Karl Marx et Friedrich Engels proposent plusieurs définitions du prolétariat : « il faut entendre par prolétaire le salarié qui produit le capital et le fait fructifier, et que M. Capital [...] jette sur le pavé dès qu'il n'en a plus besoin » (Le Capital).
Dans le Manifeste communiste (1848), Marx parle du prolétariat comme étant « la classe des travailleurs modernes ». Selon Engels : « Par bourgeoisie, on entend la classe des capitalistes modernes, qui possèdent les moyens de la production sociale et emploient du travail salarié ; par prolétariat, la classe des travailleurs salariés modernes qui, ne possédant pas en propre leurs moyens de production, sont réduits à vendre leur force de travail pour vivre. ».

L'intérêt du prolétaire est d'obtenir le plus possible de son travail, tandis que réciproquement le propriétaire des moyens de production cherche à minimiser ce coût. Le prolétaire a donc des intérêts contraires à ceux du bourgeois (ou capitaliste). D'où un conflit entre eux, la « lutte des classes ». Selon Marx, le moteur de l'Histoire est précisément la lutte des classes. Et c'est parce qu'il y a lutte entre les prolétaires et les bourgeois, que les prolétaires doivent écarter la bourgeoisie de l'exercice du pouvoir et supprimer l’exploitation économique, permettant la disparition des classes sociales (« l'abolition de toute domination de classe » est l'objectif énoncé par Marx dans les statuts de l'Association internationale des travailleurs, en 1864). La société deviendrait alors communiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdelocon.forumjonction.com/index.htm
GD

avatar

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: LA CRISE SELON DELORY   Sam 16 Jan 2010 - 14:03

citation: "Le prolétaire ne posséde pas de capital (ou de moyens de production) "
faux . Ne pas confondre capital et moyens de production.

Le prolétaire à un moyen de production: sa force de travail.

Les moyens de production classiques sont biens le capital et le travail puis par la suite le progrès technique pour certains économistes classiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ciceron

avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 17/01/2008

MessageSujet: Re: LA CRISE SELON DELORY   Sam 16 Jan 2010 - 14:06

Waouhhh su_per le Copier / Coller ....

Rendons à César ....Merci Wikipédia Wink

Qouiqu'il en soit, il est vrai (et c'est dommage) que beaucoup sitôt qu'ils se sont élévés ou ont acquis un peu de richesse ...et j'espére par le travail .....ne se rappellent plus ...pour les uns les Cités et pour d'autres les Corons .

Et pourtant là étaient les vraies valeurs je pense celles du Travail du courage et de l'honnêteté.

Valeurs qu'a toujours vanté et respecté PACA ....là aussi rendons à César ce qui est à PACA Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GD

avatar

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: LA CRISE SELON DELORY   Sam 16 Jan 2010 - 14:38

Toujours constructif à ce que je vois
pas besoin de wikipédia pour un thème aussi bateau que la valeur du travail chez les classiques quand on on a une thèse en économie internationale

NB: je n'ai pas de problème avec Pierre. C'était une juste précision sur un thème majeur mais délaissé qui est pourtant le coeur de la crise des pays industrialisés. Ce n'est plus le Travail qui rapporte du fric mais le fric. Un bon placement financier rapportera à court terme plus de poignon à l'investisseur que l'achat d'une machine ouitl qui elle fait travailler ces "fameux" prolétaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gai maito

avatar

Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 06/11/2009

MessageSujet: Re: LA CRISE SELON DELORY   Sam 16 Jan 2010 - 16:44

J'aime comme PACA parle à la place du PS, sait ce que le PS considère et n'a de vision de ce parti que celle des quelques figures plus du tout représentative des militants actuels.

Mais il y a pire que le PS, PACA, il y a les apparachicks refoulés de ce parti, des fils d'élus de ville moyennes, qui ont fait tout leurs parcours politique et professionnel dans les jupes des barons du PS que tu dénonces. Ceux qui ont exercés des fonctions emminement politiques uniquement parce que papa les a placés, que beau papa est gentil et que tonton Roland veille au grain!

Ceux là, tu ne devrais pas trop les aimer normalement, ils représentent une France de passe droit, de raccourcis, de privilèges. Ce sont des gens qui peuvent priver un fils de prolo qui est allé à l'école, qui a eu des diplomes, réussi des concours et qui voit passer devant lui un petit gros à lunette bien pistonné...

Des gens à la Besson en quelques sorte, capable de faire tout un parcours politique avec une formation de gauche, puis leurs pisser dessus et s'allier avec la droite pour avoir le poste tant convoité.

Avant de parler de prolétariat et d'aller recopier des définitions sur internet, refléchi un peu et sort de ta schyzophrénie.

Tu trouves normal de dénoncer le fonctionnement particuliers du PS et de la fédération du Pas deCalais tout en adorant et en défendant en permanence, un homme qui est le pur produit de ce tu dénonces?

Ne transforme pas ta haine de Mellick en haine du PS et arrête de nous faire avaler des couloeuvres avec Sa Sainteté Admirable, il représente, en réalité, tout ce que tu dénonces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA CRISE SELON DELORY   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA CRISE SELON DELORY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Politique selon Platon
» La cuisine selon Juliette
» Pensées rationnelles pour surmonter nos peurs lors d'une crise de panique
» Crise la nuit
» Le monde selon Monsanto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES GENS DU BETHUNOIS :: On en parle-
Sauter vers: